Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Recherche
Recherche
Visites

 596256 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Calendrier
Les 4 dernières nouvelles

Lundi 27 Avril 2015 : arrivée du camion de Forbach et Metz - par GuppY_Team le 27/04/2015 : 13:05

site2.jpg270415a.jpg270415b.jpg270415c.jpg270415d.jpg


Visite à SREBRENICA - par johannluca le 06/08/2014 : 23:00

Lundi 4 Août 2014.

DSC_9596.jpgLa visite à SREBRENICA.
Après beaucoup d’interrogations sur l'opportunité de ce déplacement de 3 heures et le caractère très marqué de ce génocide l' équipe d'animation prit la décision d'y aller.
Nous avons eu droit à une journée de soleil, la première sans orages.

Rappelons nous qu'il n'y a que 19 ans DSC_9621.jpg"

"Massacre de Srebrenica"
Le massacre de Srebrenica, également appelé « génocide de Srebrenica », désigne le massacre de 6 0001 à 8 000 hommes et adolescents bosniaques(bosniens Musulmans, qui formaient un groupe national dans la Yougoslavie titiste), dans la région de Srebrenica en Bosnie-Herzégovine au mois de juillet1995 durant la guerre de Bosnie-Herzégovine.
Les massacres ont été perpétrés par des unités de l'Armée de la République serbe de Bosnie (VRS) sous le commandement du général Ratko Mladiæ, appuyées par une unité paramilitaire de Serbie, les Scorpions3,4,5, dans une ville déclarée « zone de sécurité » par l'Organisation des Nations unies (ONU). Cette dernière y maintenait une force d'environ 400 Casques bleus néerlandais, présents dans la région de Srebrenica au moment du massacre6.
Le massacre de Srebrenica est considéré comme le « pire massacre commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale »7,8. Il a été qualifié de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et la Cour internationale de justice à plusieurs reprises9,10 et le programme officiel de l’Éducation nationale en France le reconnaît comme tel11. Il existe cependant des personnes et institutions qui contestent la qualification de génocide, tels que Noam Chomsky12, le CRIF13, ou encore le Mémorial de la Shoah14,15.
Tous les 11 juillet, des dizaines de milliers de personnes se retrouvent au mémorial de Potoèari, créé en mémoire des victimes. Encore aujourd'hui, à mesure de l'identification des victimes, on procède à des inhumations dans le cimetière.  Source Wikipédia.
Les jeunes ont dégagé une émotion très forte à l'écoute du récit impartial et très documenté fait par un historien guide. Il était lui même enfant en ce  temps là. Il dégageait une très grande sérénité dans son récit. Il relatait les faits sans personnaliser les questions.
Alors qu'on lui avait demandé de faire assez concis, à la suite des questions nombreuses il nous fit asseoir pour développer ses propos.
Tous ensemble nous avons décidé un geste symbolique de recueillement. Chaque personne du groupe a reçu une rose rouge et dans le silence a parcouru le mémorial au milieu des 6ooo stèles funéraires.
Chacun a déDSC_9623.jpgposé sa fleur auprès d'une stèle au choix.

Auparavant Amina  nous a chanté et déclamé une sourate du rituel des funérailles musulmanes.
Malgré la diversité de religion et de croyance des jeunes présents l'adhésion au rejet de l'absurdité de la haine humaine et le recueillement devant le mémorial créa l'unanimité.
Comme le disait quelqu’un : «  Maintenant notre investissement dans le spectacle prend tout son sens. Nous comprenons mieux pourquoi »
Pour eux, l'assassinat de l' archiduc en 1914 restait distant et plutôt de l'ordre anecdotique.
DSC_9631.jpgDSC_9638.jpgDSC_9648.jpgDSC_9650.jpg

Vivre, sentir et chercher à comprendre le résultat macabre issu de la haine humaine interpellait beaucoup plus.
Les paroles furent très rares pendant près de 4 heures.
Le signe de leur intérêt, voire même de leur imprégnation par le lieu se traduit par des larmes, des visages sérieux des accolades soutenues.
J'ai ressenti une ambiance d'une grande dimension religieuse, dans le sens étymologique du mot religere, qui relie les hommes et leur environnement, ainsi que dans le sens spirituel de la pris e de conscience du « plus jamais cela »

Et pourtant l'actualité nous contredit perpétuellement : que ce soit, en Palestine, en Syrie, en Afrique, en Ukraine.... l'être humain continue à massacrer et à déverser sa haine au nom de quoi ??????

Derrière cet événement de Srebrenica se cache encore et toujours des revendications nationalistes, d'hégémonie.

DSC_9668.jpg

D'ailleurs, depuis  ma dernière venue, lors de « l' Assemblée Mondiale d' Emmaüs International » en 2007 le pays ne donne pas l'impression de se développer.

Une des explications est fournie par l'amie journaliste qui nous guide et nous accompagne 

pendant l'évènement.

Elle dit que les racines des revendications nationalistes sont toujours aussi présentes.

... / ... Lire la suite


Sarajevo première étape - par johannluca le 02/08/2014 : 12:36

CAMP dansant «  Terre - Frontiére » Sarajevo 2014.

Après près d'une semaine de présence à Sarajevo avec les jeunes il est bon de donner quelques nouvelleDSC_9276.jpgs.DSC_9213.jpg
~ Nous sommes au cœur du temps des événements déclencheurs de la grande guerre., à quelques encablures du pont de l'assassinat
« En juin 1914, c’est en tant qu’inspecteur général de l’armée que François-Ferdinand effectua un voyage officiel en Bosnie. Il devait y superviser des manœuvres militaires. Le 28 juin, peu de temps après avoir été reçu par les autorités de la ville de Sarajevo, il fut assassiné en pleine rue par Gavrilo Princip, un étudiant nationaliste serbe. Son épouse, la comtesse Sophie Chotek, fut également tuée dans l’attentat. 
L'assassinat de François-Ferdinand est bien l’acte déclencheur de la première guerre mondiale. »
Toutes les explications démontrent combien d'éléments sont liés au hasard. Il aurait fallu  peu de choses pour que cet événement n'eut pas lieu.

DSC_9249.jpgDSC_9255.jpgDSC_9334.jpgAvec les jeunes venus de France, d'Allemagne, de Bosnie et de Roumanie nous préparons une magnifique chorégraphie sur le thème « Terre, Frontière » à partir de tous les styles et types de danse moderne.

Nous sommes au plein milieu de l'aventure.
Samedi prochain 9 août sera la représentation.

DSC_9280.jpgDSC_9383.jpgLe spectacle sera composé en trois tableaux :

1. Le Sarajevo multi culturel : un vivre ensemble des cultures et des religions.
2. La première guerre mondiale et la guerre ouverte de Bosnie en 1992 à 1995.
3. Perspectives actuelles de la jeunesse à Sarajeo.
Ils rassembleront une vingtaine de scènes.

DSC_9294.jpgDSC_9297.jpgDSC_9303.jpgLes jeunes se donnent à fond pendant les séances d'entraînement.
Les photos parlent d'elles mêmes.

Il reste peu de temps pour la visite de la ville et les loisirs. Cependant les occasions sont offertes de se balader et de découvrir.

DSC_9304.jpgDSC_9349.jpgDSC_9359.jpgUne réflexion très personnelle.
Au fil du temps personne n'a vraiment trouvé la réponse à la cause de cet événement qui a fait commencer le siècle dernier dans l'horreur. Il s'est poursuivi dans une continuité étonnante par la deuxième guerre.
DSC_9363.jpgDSC_9373.jpgDSC_9380.jpgEn étant ici depuis près d'une semaine une explication profonde  s'impose à mon esprit.
La cause profonde se situe dans la revendication de la nationalité et son sous jacent l'identité commune, pour ne pas dire l'orgueil commun, ainsi que la peur de la richesse des diversités.
Ne sommes nous pas en France en train de tomber dans les mêmes causes – nationalisme et idenditarimes ?
Elles  dressent des fronts et des frontières.
Elles aboutissent toujours aux mêmes résultats : affrontement, guerre et massacres.

DSC_9393.jpgDSC_9395.jpgDSC_9405.jpgL'objectif  de ce temps d'expression, par la pièce programmée pour une durée de 50 minutes ; consiste à une sensibilisation de la jeunesse à construire  leur avenir dans la richesse du multi culturel et religieux.
 

Jean Luc

... / ... Lire la suite


Journal Juillet 14 Estivales de Targu Jiu - par johannluca le 28/07/2014 : 18:51

Journal de la première session des Estivales

Targu Jiu 2014.

Arrivée des participants les 9 et 10 Juillet :

Compagnons : Angelo, Lucien, Eric, Guy, Yohann : France Forbach et Dijon
  Jason, Jamie, Viorel : Angleterre – Gloucestershire, Hampshire.
  Lili, Jonuts : Roumanie -Targu Jiu
Volontaires : André de Bucarest - Roumanie
           Salim de Berlin – Allemagne.
           André de Bambesti Jiu – Roumanie
Les encadrants : Jean Luc, Tudor, Mino, Rodica, Mihaela.

Nous avions parmi nous MILORD et  KING : ne s'invente pas.lucien.jpgjason.jpg

L'équipe s'est constituée. Il a fallu faire connaissance et préciser les orientations de ces quinze jours d'activités et de découvertes de la région de Gorj en Roumanie.
Les thèmes clés sont : participation aux activités de la maison d'accueil des enfants, soutenue par Amicii Emmaüs – aménagement de l'espace de vie de Narciselor – découverte des beautés de la région.
bianca.jpgDes 3 compagnons du passé il ne reste que Ramona. Les  deux autres sont partis à l'étranger dans le cadre des soit disant travailleurs détachés : Madalin en Norvège et Florin en Angleterre. Ils sont venus nous saluer,car ils étaient en congé pour quelques jours en juillet.
Deux jeunes Lili, et Jonuts sont arrivés au cours du mois de juin. Tous les deux étaient pris en charge par des familles d' accueil.
Se pose la question de l’accompagnement des jeunes suite à leur placement en famille d' accueil : quel avenir ? Le constat est criant : ils sont à la recherche de tendresse tant manquée.

Les conditions climatiques étaient particulières cette année. Il n'y eut pas une soirée sans orages.

11 et 12 juillet  sont des jours de découverte de l'espace Narciselor, de la participation à la vente suite au camion arrivé de Forbach dans la semaine, et du nettoyage de la partie champ et jardin , 3000m2 sur 6000 m2)
Il est à constater qu'en l'espace d'un an de fonctionnement la clientèle est nombreuse et multiple.
Les mêmes catégories se retrouvent ici, entre les revendeurs, les connaisseurs, les chineurs....
Il est évident que tout se vend. La demande est impressionnante, car les constructions de maison sont nombreuses. Les personnes s'installent et s'équipent.
Plus les groupes Emmaüs de la partie occidentale auront le réflexe du partage réel du trop plein ou de ce qui ne se vend plus chez nous, soit d'un échange économique vrai des richesses, plus vite les groupes roumains pourront se développer.
Les premières demandes de récupération de mobilier commencent à venir. Il s'agit surtout de remplacer les anciens meubles par ceux achetés  chez Amicii Emmaüs.
Pourrait-on rêver à ce que chaque groupe français fasse au moins un camion par an pour les pays partenaires ? Je tiens à souligner que le groupe roumain prend en charge financièrement le coût du transport. La seule charge pour le groupe donateur est le chargement du camion.

lili.jpg

Le samedi 12 juillet fut consacrée à la visite du Centre d' Accueil de « Nos enfants d'Ailleurs ». N'oublions pas que l'objectif premier est de participer à la vie de cette maison.
Les changements sont nombreux. Des têtes connues sont parties en famille d' accueil et de nouvelles têtes sont arrivées. Tout un renouvellement est en cours.
Le nouveau directeur adjoint de la DPDC, l'équivalent de la DDCS en France est un membre de l'association Amicii Emmaüs. Les rapports sont plus simples et réguliers.
Nous ne pouvons que nous réjouir de cette bonne nouvelle pour les enfants et la coopération entre la maison d' accueil et l'association Amicii Emmaüs.
Le soir, furent fêtés comme il se doit les anniversaires de Tudor, directeur d' Amicii et de Lucien, compagnon d' Emmaüs Forbach.

Le dimanche 13 juillet.india.jpg
Toute l'équipe est allé à la découverte du marché aux puces voisin de Narciselor. Il est ouvert le jeudi et le dimanche matin. Il s'agrandit d'année en année. Plutôt que d'être concurrentiel il draîne les clients vers Narciselor. De ce fait la salle des vente est ouverte tous les dimanches.
indian.jpgL'après midi nous avons visité à Ramnicu Valcea, à 100 kms de Targu Jiu la mine de sel.
« Aménagée et ouverte au public en septembre 2009, la mine de sel d’Ocnele Mari compte déjà parmi les plus importantes et les plus visitées de Roumanie. Avec une superficie de 25 mille mètres carrés, elle dispose d’aires de jeux pour les enfants, de magasins de souvenirs, d’une salle de cinéma, d’un mini-terrain de basket et d’une piste de karting. La mine d’Ocnele Mari accueille aussi la plus grande église souterraine de Roumanie, ainsi qu’un musée du sel. »
 « L’histoire de cette église commence par l’ouverture de cette attraction touristique en septembre 2009, après la fin de l’exploitation proprement dite du sel. C’est ici qu’a été inaugurée cette église qui est devenue par la suite la plus grande église orthodoxe souterraine de Roumanie, consacrée aux Saints Georges et à la Sainte Barbe, la protectrice des mineurs, des architectes et des constructeurs. Cette église a été aménagée par l’Exploitation minière de Râmnicu Vâlcea et par le paroissien. A commencer par 2009 et jusqu’à l’heure actuelle, la mine a accueilli différents événements. En 2011 les reliques de sainte Barbe provenant de Grèce y ont été déposées. Un pèlerinage de deux jours a été organisé à l’occasion. A travers le temps nous avons organisé des concerts de musique religieuse, dont un tenu par Felix Goldbach, un clarinettiste très connu...»

Le lundi 14 juillet.coq.jpg
Il n'était pas question de défilé ni de feu d'artifice, mais de travail de nettoyage du champ et de rencontre du coq roumain et de ses huit poules.
Les campeurs commençaient  à s'habituer à sa présence et ses cocorico de 6 heures du matin.
Même si tout le temps la tentation de faire du » COCOSH au vin » fut évoquée,  personne n'osa passer à l'acte, par peur des poules.
C' était notre petit cocorico du 14 juillet.
ruji.jpgEn fin d'après midi une cliente régulière nous a invités à visiter dans la campagne à 10 kms de la ville une maison, qu'elle a entièrement meublée et équipée avec les produits achetés chez Amicii Emmaüs. Elle nous la met à disposition pour accueillir des amis.
Il est clair qu'elle achète pour équiper ses biens et non pour la revente. C'est un geste encourageant. Il témoigne de notre participation, par l'échange économique, au développement du pays.
Elle nous a invités à visiter une maison d'hôtes qu'elle est en train d'équiper dans la station de ski à 40 kms sur la Transalpina.

Le mardi 15 juillet. 
Sur la trace du passage des armées allemandes alliées  à l'armée austro- hongroise empruntant  le défilé du Jiu pour aller sur Bucarest lors de la première guerre mondiale en 1916.
in.jpgCette Journée historique exceptionnelle pour tous les participants fut intitulée suivant les générations : « Indiana Jones ou Koh Lanta ou Pékin Express » .
Il est difficile d'expliquer cette aventure en 4X4, à 1000 m de hauteur, sur des chemins encombrés et glissants pendant 20kms. Le retour dut être fait sur une portion de 5 kms à pied, à travers les pierres, car l'orage avait rendu la piste impraticable.
Fut à la fois une journée de découverte de cette réalité historique ainsi qu'un temps de rapprochement des participants par le sang et la sueur.
Il est prévu pour la seconde période de participer activement à l'aménagement de cette route forestière.

Le mercredi 16 juillet.
Le matin fut nécessaire pour récupérer de l'épreuve de la veille
L'après midi fut consacrée à la visite de la structure « Iasomia ». Cet accueil de jour de 40 enfants dans un quartier à difficultés du cente ville a été financé par des fonds européens. La gestion et l' animation a été confiée à l’association « Nos Enfants d' Ailleurs ». Ceci constitue une réelle reconnaissance, par  la ville et  la commission des Fonds européens, de la compétence professionnelle des acteurs de l' association. Elle permet  d'intégrer dans le tissu social de la cité les enfants de la Maison d'Accueil. Tout le monde fut séduit par cette réalité.
Iasomia accueille régulièrement des volontaires européens.
Le jeudi 17 juillet.
La matinée est consacrée aux différents travaux de nettoyage de Narciselor et de la salle de vente.
Une équipe a démarré la mise en peinture de la clôture de la maison d’accueil des enfants en compagnie des plus grands.
Une rencontre avec le directeur de l'école des arts populaires de la ville annonce des temps de coopération fructueuse dans le cadre du jumelage. Pour l'instant il met à notre disposition le car de 17 places de l'école pour emmener les jeunes danseurs roumains à Sarajevo.

L'après midi est l'occasion de respecter la tradition des  3 années de profiter de la piscine de la Pension Casa Danielescu.

Le vendredi 18 Juillet.
indin.jpgJournée entièrement consacrée aux travaux de peinture de la clôture de la Maison d' Accueil.
Jonuts, le directeur des services techniques de la ville est venu repérer les 2 conteneurs du Relais pour l'installation sur des espaces mis à notre disposition par la ville de Targu Jiu.
Il semblait un peu déçu qu'il n'y en ait que deux. Il nous a parlé d'au minimum 6.
Entre temps suite à un contact avec Pierre Duponchel ,le PDG du Relais, deux autres seront parvenus début août à Targu Jiu.
Avec la chef du programme de la politique communuataire de la ville , en charge du dossier du jumelage, Corina Suta fut établi le début du programme pour la visite de la délégation française du 10 au 17 août 14.
Trois temps forts se dessinent.
le lundi est prévue une rencontre avec tous les acteurs de la culture de la ville pour une présentation du projet culturel de Frédéric Simon, directeur du Carreau, scène nationale.
Le mardi s'annonce l'inauguration du partenariat textile sur le modèle de Forbach : la mise à disposition des espaces par la ville et la gestion du contenant géré par Amicii Emmaüs.
Ceci ne devrait être que le début d'un projet textile de plus grande envergure.
Le mardi sera organisée la rencontre entre les différentes personnes sensibles à l'histoire de la première guerre mondiale.

Le samedi 19 Juillet.

indi.jpg

 

Incontournable Transalpina et visite de nos amis « magari ».
La fin d'après midi fut l'occasion de découvrir un marché populaire d'envergure à « Polovraji » et ses étales de pastèques.

 

Le dimanche 20 juillet.

yohann.jpgUne journée  de jeux et de repas partagé avec les enfants de la Maison d Accueil à Narciselor.
Les compagnons ont fait l'expérience de l'attachement des enfants et de leur demande de tendresse.
Plusieurs ont exprimé le souhait de participer au parrainage.

 

Le lundi 21 juillet.
La matinée fut réservée à la suite des travaux engagés.
L'après midi fut laisser sans occupation car le séjour se terminait pour nos amis anglais.
Le soir tous ensemble ont regardé un film  de 45 minutes sur les temps forts de ce  volontariat.

viorel.jpg

Le mardi 22 juillet :  retour des anglais par l'aéroport de Craiova à 100 kms de Targu Jiu
Le mercredi 23 juillet : retour des français par l'aéroport de Targu Mures (300 kms)
et retour de André et Salim par Bucarest.

jonuts.jpg
Les objectifs fixés ont été atteints : la vie en commun, la découverte personnelle, la réalité historique, surtout la richesse d'un pays en plein développement économique.
Emmaüs peut et doit contribuer à ce développement.
Je n'oublierai pas les propos du conseiller économique de la banque.
Il ne comprenait qu'on veuille emprunter de l'argent pour faire de la solidarité.

Pour lui, dans le modèle économique occidental, les entreprises économiques créent des fondations pour la solidarité, mais privilégient d'abord le profit et l'enrichissement personnel.

Il y a de la place pour un autre modèle bancaire.
Ne sommes nous pas trop frileux et procédurier ?

 

... / ... Lire la suite


Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 14 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Abonné
( personne )
Snif !!!
Vous êtes ici :  Accueil